/medias/image/12137202325c3716b00a624.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

"Et toi tu deviens quoi ?"#04 - Entretien avec Marion Foissotte

Information

-

29/08/2017

Marion Foissotte, diplômée PGE, toujours en mouvement et en quête pérpetuelle de défis. Soyez-prêts, ça décoiffe ! 

La fiche technique de Marion
« Promo : PGE 2013 
CUE : Tampere, Finlande
Spécialisation : Sport Management Ingénierie Logistique Événementiel Sécurité (SMILES) en double diplôme avec l'UTT​»

 

Alors Marion, qu’as-tu fais depuis ton départ du Groupe ESC Troyes ?

En quatre ans, j'ai déjà vécu pas mal de choses. Après mon stage de fin d'études effectué chez MPH Factory (une micro-agence spécialisée dans l'événementiel automobile), j'ai rejoint le groupe des Éditions Lariviere. J'ai occupé pendant 13 mois un poste dans la gestion d'événements motos (Bol d'Or, Supercross de Paris, Cheval Pratique...) mais également un gros salon de chasse et d'autres événements plus petits. En septembre 2014, j'ai été licenciée. Ce fut un véritable coup dur car j'ai donné beaucoup pour cette entreprise. Après 3 mois de recherches, je suis arrivée à la fédération Française de tennis de table pour y gérer la communication. J'y suis toujours. En attendant Paris 2024 !

 

Ton parcours est intimement lié au sport ? Sportive dans l’âme ou c’est mieux à la télé ?

Totalement addict au sport même. J'entame ma troisième saison de triathlon. Je m'y suis mise sur un coup de tête "tu nages un peu, tu cours un peu, pourquoi pas tenter". À l'époque, j'avais besoin de défi personnel, de dépassement de soi, de me remettre au sport qui me manquait beaucoup. Aujourd'hui je suis une triathlète qui veut faire baisser ses chronos et à la recherche de performances. J'ai rencontré une deuxième famille. Je m'épanouis totalement dans ce sport exigeant mais libérateur des problèmes ! J'ai reconstruit ma vie autour des entraînements et des compétitions. Le sport occupe beaucoup mes journées : le Ping la journée et le triathlon le soir. Mais à la télé, c'est bien aussi !

 

Mais ce parcours professionnel orienté sport : une envie profonde ou un hasard de parcours ?

J'ai toujours été très sportive, j'ai testé plein de sports dont le badminton pendant 8 ans. Mais je n'avais jamais pensé à faire carrière dans ce domaine jusqu'à ce que je découvre à 18 ans l'événementiel sportif. C'était à Épinal pendant mon DUT Techniques de Commercialisation avec les associations. Ce fut une révélation. J'ai été présidente de l'association Handisport au sein de l'IUT. Je savais que c'est ce que je voulais faire pour les 40 prochaines années. Je me suis renseignée, le Groupe ESC Troyes et son master SMILES est devenu une évidence. Puis lorsque j'ai cherché un stage et mes différents emplois, j'en faisais une priorité. Donc on peut dire que c'est le fruit du hasard qui colle parfaitement à ma personnalité.

 

C’est quoi la journée d’une communicante de la FFTT ?

À la FFTT, on ne s'ennuie jamais. Les journées ne se ressemblent pas. Mes missions sont très variées. Je m'occupe du magazine fédéral, Ping Pong Mag (gérer les prestataires, les collaborateurs, le rédacteur en chef, les photographes, les abonnés) des créations de campagnes de communication (visuels, newsletter et supports), les relations presse, les réseaux sociaux, les diffusions des rencontres des championnats Pro. Je me rends sur les évènements afin de faire de la communication in-situ. Bref, c'est passionnant. J'apprends beaucoup, j'adore mon boulot !

 

Est-ce que ta vie était mouvementée durant ton parcours au Groupe ESC Troyes ? Un souvenir en particulier ?

Mon parcours à l'ESC a été très mouvementé. La bande de potes du BDE dont j'étais secrétaire m'ont accompagné durant ces 3 années exceptionnelles. Le BDE, ses soirées, ses Award'z, ses péripéties ont vraiment été le coeur de mon parcours. J'étais de toutes les soirées ou presque. J'ai également fait le staff admissibles. Au retour de CUE, avec le double-diplôme, on a géré toute l'organisation du Téléthon pour la ville de Troyes. C'était beaucoup de boulot mais tellement une expérience enrichissante. Toujours avec les copains.

Mon souvenir particulier serait peut être les deux fois où les copains m'ont élu Miss Râteau. Descendre dans l'arène aux Award'z, ça résume finalement bien mon parcours étudiant.

 

 Et ton CUE en Finlande ? Top de pouvoir approcher le Père Noel, non  ?

Mon CUE en Finlande fut une période spéciale de ma vie. On vit dans une autre dimension. On rencontre plein de gens d'horizons totalement différents du nôtre. J'ai fait des voyages uniques. Dont la Russie et la Laponie. J'ai bien évidemment rencontré le Père Noël et j'ai chanté en français "petit papa Noël, quand tu descendras du ciel ...". Le retour en France fut très compliqué. J'ai eu le syndrome de dépression post-Erasmus. J'ai vécu cette expérience à fond car je savais que c'était unique

 

Propos recueillis en moins de 1'03 ! RECORD BATTU ! Merci Marion !

989 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Information

JOB DATING CERFRANCE : Aujourd'hui sur le Campus Y Schools !

ER

Edwige Robert

20 juin

Information

Y SCHOOLS fête la musique !

ER

Edwige Robert

29 mai

Information

JOB DATING Mc ARTHUR GLEN SUR NOTRE CAMPUS LE 16 MAI PROCHAIN !

ER

Edwige Robert

07 mai

1