/medias/image/12137202325c3716b00a624.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

"Et toi tu deviens quoi ?"#03 - Entretien avec Yoann Sapanel

Information

-

13/06/2017

Yoann Sapanel, diplômé BBA, a toujours rêver de faire une carrière internationale... Découvrons le parcours de ce globe-trotteur !

La fiche technique de  Yoann
« Promo : BBA 2007
CUE : Finlande & Angleterre»
 

 

 

1) Yoann, Et toi tu deviens quoi depuis ton diplôme ?

 

Après mon diplôme, et un master en entrepreneuriat, j’ai commencé chez PwC comme consultant. Exposé au monde de la santé et notamment des biotechnologies, j’ai dû lire pour l’un de mes projets la Stratégie Océan Bleu. J’ai été fasciné par le potentiel de cette méthodologie et je les ai contactés immédiatement. Quelques mois plus tard, j’étais en Malaisie à travailler à leurs côtés pour un contrat de 2 ans. De nouveau, j’ai eu la chance de travailler avec des entreprises importantes dans le domaine pharmaceutique. A la fin de mon contrat, lorsque ma femme m’a rejoint, nous avons refait nos valises pour les poser à Singapore. J’y travaille depuis 5 ans pour Medtronic, leader en technologies médicales. Je développe de nouveaux services qui visent à apporter des solutions aux principaux défis que rencontrent patients et physiciens au quotidien (par exemple l’accès aux soins, le financement, la personnalisation des traitements, etc.).

 

2) Une journée type de Yoann Sapanel en 2017 c'est quoi ?

 

Je passe près de 50% de mon temps dans des hôpitaux en Inde à rencontrer des physiciens, et essayer ensemble d’améliorer le système de santé, c’est à dire soigner davantage et mieux les patients. C’est aussi intéressant que compliqué. Les défis que l’on rencontre en Inde sont immenses...

 

3) Et en 2025, ça serait quoi pour toi ?

 

Pourquoi pas travailler dans un hôpital, ou peut être au sein d’un fond d’investissement socialement responsable. J’espère que nous serons toujours en Asie d’ici-là !

 

4) Quand on lit ta fiche technique, tu as beaucoup voyagé ! Finlande, Lux, Malaisie, maintenant Singapour... Tu as la bougeotte non ?

 

Oui en effet ! Je crois que cela fait partit des effets désirables (ou pas) du programme INBA ! J’aurais peut-être dû lire plus en détails les clauses et conditions du programme ! ;-) Je crois que nous sommes toujours à la recherche de nouveauté et d’excitation, ce que m’apportent ces différents expériences et voyages. Aujourd’hui, nous avons trouvé un bon équilibre à Singapore !

 

5) Le choc culturel le plus marquant dans tes expériences ?

 

Ah, j’ai en effet quelques anecdotes... En Finlande, je travaillais dans une pépinière d’entreprises. Dès mon arrivée, j’ai été invité à une soirée « sauna » avec les dirigeants (pratique très commune). Cependant je ne savais pas qu’en Finlande le sauna se pratique nu ! Vous me direz, mais pourquoi pas ? 

 

Lors de ma 1ére semaine en Malaisie, j’animais un groupe de travail, quand soudainement l’appel à la prière retentit dans toute l’entreprise... et me voilà au milieu d’un groupe de 30 personne à prier, pendant de longues minutes…J’étais complément étranger à ce mélange religion-travail, et ce fut un moment inoubliable.

 

Vous ai-je parlé aussi de mes collègues Indiens qui sont végétariens le lundi, mais mangent de la viande le mardi ?

 

6) Et le Groupe ESC Troyes ? Quels souvenirs en gardes tu ?

Nous étions à l’époque une petite promo, une soixantaine d’étudiants. C’était très convivial et familial à la fois. Beaucoup de professeurs avaient une “double vie”, enseignant à l’ESC tout en faisant partie du monde professionnel. Leurs anecdotes et illustrations, bien souvent tirées de leur propre expérience, étaient aussi intéressantes que surprenantes !

 

7) Un mot pour nos étudiants et candidats ?

 

Dominique Jungbluth, notre directeur de programme, nous avait dit qu’être étudiant INBA, c’est un peu comme être un aigle royal. Il faut savoir prendre de la hauteur, aller de l’avant sans perdre de vue la réalité du terrain. Mes collègues de promo se souviendront certainement de cette comparaison ! Je crois qu’il avait raison. Je rajouterai qu’avant de tester vos aptitudes à être un aigle royal, et de rentrer dans le monde professionnel, profitez de chaque instant à l’ESC !

 

C'est sur ces mots que Yoann prit son envol....

 

731 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Information

JOB DATING CERFRANCE : Aujourd'hui sur le Campus Y Schools !

ER

Edwige Robert

20 juin

Information

Y SCHOOLS fête la musique !

ER

Edwige Robert

29 mai

Information

JOB DATING Mc ARTHUR GLEN SUR NOTRE CAMPUS LE 16 MAI PROCHAIN !

ER

Edwige Robert

07 mai

1